Témoignage du Lieutenant DUMAS

   

Le Lt Dumas commanda le DTO 48/540 de Fort-Flatters du mois d’avril 1959 au mois de juillet 1961.Il apporte quelques précisions…La situation de Fort-Flatters, en bordure de l’erg et presque au pied du reg dont la retombée barre l’horizon au nord, falaise riche en fossiles, alors que c’est au sud , dans les dunes, que les vestiges préhistoriques seront trouvés en quantité. Plusieurs centaines de pointes de flèches exposées, alignées sur une table, à l’armurerie tenue par un sergent.

Le S/Lieutenant Cabantous était l’adjoint du commandant de la base pour les questions opérationnelles.  Il tenait, à ce titre, l’Antenne Air d’où partaient les ordres vers les deux détachements aériens du GOM 86 et du GSRA 76.

Pour ce qui est des distractions, on faisait cinéma six jours sur sept.  Un nouveau film était projeté chaque soir, sauf le mercredi, réservé en principe au courrier.  Chacune des trois unités importantes de la garnison, la Légion, le Génie et le DTO, se procurait 2 films par semaine que l’on se prêtait, système qui fonctionnait parfaitement.

Les conditions météorologiques désertiques, caractérisées par des variations brutales de température, saisonnières ou diurnes, quelquefois atténuées par une pluie.  C’est ce qui est arrivé au cours de l’hiver 1960/61.  L’eau a ruisselé sur le sol marneux pour former sur la piste même, au 1/3 de sa longueur, une sorte de petit lac.  A partir d’un puisard creusé en bordure de la piste, l’eau a été pompée et rejetée à distance grâce au matériel de la sécurité incendie.  Il a fallu ensuite laisser sécher la piste un certain temps.  Elle fut interdite aux Nord 2501 mais heureusement les DC 3 purent assez rapidement utiliser la partie non immergée.  Cette année là nous avons eu droit à un printemps, et à un léger reflet vert pâle sur les dunes, germination éphémère due à l’humidité.